0
Tournesol

Le tournesol

Pourquoi le tournesol cherche-t-il le soleil ?

L’auxine, hormone responsable de l’élongation des cellules, se concentre à la base des fleurs, particulièrement du côté ombragé de la tige.  Le côté à l’ombre poussant pus vite que le côté qui reçoit la lumière, la tige se déforme, donnant l’impression que la fleur pivote, cherchant à se faire dorer les pétales.  On appelle ce phénomène phototropisme.

Voyez la graine

Le tournesol est une annuelle indigène cultivée dans la plupart des régions du Canada.  Une semence ne donne qu’un tournesol, lequel peut donner 2 000 graines.  En 2007, dernière année recensée, 125 000 tonnes de graines de tournesol ont été cultivées au pays, dont le tiers destiné à l’exportation.

Sa fleur

Le tournesol est une grande inflorescence, cela signifie que le capitule – la tête – est composé d’une foule de minuscules fleurs.  Ces fleurons centraux donneront les graines tandis que les fleurons extérieurs forment les pétales jaunes.  Ce design naturel aide les insectes et les oiseaux à repérer facilement le tournesol et favorise la pollinisation.

Poussée de croissance

Dans de bonnes conditions, la tige d’un tournesol peut atteindre sa maturité en 90 à 100  jours et pousser de 2 à  4 mètres en quelques mois.

Écalage facile

Pour décortiquer les graines de tournesol, une méthode rapide consiste à les mettre dans un sac de plastique puis à les écraser au rouleau à pâtisserie.  On les plonge ensuite dans l’eau fraîche.  Les écales flotteront tandis que les graines iront au fond.  Il suffit alors de les recueillir et de les faire sécher.

Super pouvoirs

Riche en acides gras essentiels, en vitamine E et antioxydants, l’huile de tournesol permettrait de diminuer le cholestérol sanguin et de prévenir les risques de certaines maladies comme le diabète de type 2.  Elle est aussi à l’essaie comme biocarburant.

Grand soleil

On sait que le tournesol était utilisé pour différents usages par les Amérindiens, notamment comme nourriture, pour son huile, en pommades médicales, pour la construction – grâce à ses tiges séchées – et comme colorant pour les peintures corporelles.  Au Mexique, les Aztèques en avaient fait la représentation de leur dieu du Soleil, il lui reconnaissait des vertus aphrodisiaques.

 

Source: Fleurs plantes jardins, juin 2015